Comment soigner une névralgie cervico-brachiale avec des traitements naturels

Etirement permettant de déompresser les cervicales et de réduire les douleurs liée à la névralgie cervicobrachiale

Les douleurs d’une névralgie cervico-brachiale sont difficiles à supporter. Elles peuvent parfois atteindre le bout des doigts. Le plus souvent, la névralgie peut s’expliquer par un début d’arthrose aux cervicales et une inflammation musculaire. Il est possible de soigner cette sciatique du bras par des traitements naturels. Je vous donne dans cette article une méthode simple pour faire disparaître vos symptômes et également pour vous attaquer à la source du problème.

Comment j’ai réussi à me soigner avec des traitements naturels

Après plusieurs années d’efforts, je suis parvenu à faire taire les douleurs de ma névralgie cervico-brachiale. J’ai vu pléthore de spécialistes, de l’ostéo, à 90€ la séance, jusqu’au rebouteux en pleine campagne. J’ai fais bon nombre de séances de kiné, ai porter des minerves jour et nuit tout en ingurgitant des anti-inflammatoires de chevaux. Mais tout cela n’aura pas suffit à faire disparaître ma névralgie. Les douleurs étaient toujours là plus d’un an après l’apparition des premiers symptômes.

J’ai finalement changé de méthode et opté pour d’autre traitement plus naturel. J’ai changé radicalement mon alimentation. Je me suis mis aux jeûns intermittents et thérapeutiques, sans oublier les mono-diettes et autres cures de gluten. J’ai couplé tout cela avec des étirements et un renfort musculaire quasi-quotidien. Et j’ai ENFIN vu des résultats!

Je suis en mesure de vous indiquer aujourd’hui une méthode de traitement naturel pour soigner votre névralgie cervic-brachiale et votre arthrose cervicale.

Anéantir la névralgie cervico-brachiale, la méthode en résumé

Voici un rapide résumé de la méthode que je vous présente dans cet article. Elle consiste en trois grandes phases :

Étape #1 : Réduire l’inflammation par tous les moyens

L’arthrose cervicale est a l’origine de pincement des nerfs au niveau des vertèbres, cause des douleurs de la névralgie cervico-brachiale et de l’inflammation. C’est un peu une sciatique du bras. Réduire cette inflammation est nécessaire. C’est le rôle des anti-inflammatoires. Mais d’autres techniques naturelles et bien plus économiques répondent à cet objectif : l’argile en cataplasme et par voie interne, les bains dérivatifs (poches de glace au niveau du périnée) ou encore l’alimentation et ses nombreux aliments anti-oxydants.

Étape #2 : Détendre la zone des cervicales

Qui dit inflammation dit contracture musculaire. Quand mon arthrose cervicale est apparue, les premiers symptômes n’auront pas été la névralgie cervico-brachiale mais bien la contracture musculaire. Réduire les tensions est évidemment primordial avant toute chose. Là encore les cataplasmes d’argiles vont seront utiles. D’autres outils tels que les hamac cervicale et un oreiller de compète vous aideront. 

Étape #3 : Pratiquer des étirements des cervicales et du corps au quotidien

S’étirer les cervicales et le cou est essentiel pour limiter ses douleurs. Cela donne de l’air aux articulations et vient limiter le pincement de nerfs. Simple comme bonjour.

Par ailleurs, on comprend souvent trop tardivement à quel point la souplesse du corps est importante pour son bien-être. C’est en effet un fabuleux moyen pour le lui de réduire les tensions et d’éviter les blessures.

Le plus souvent on décide de s’étirer une fois le mal installé. Là aussi, grosse erreur. Étirer un muscle contracté ne fera qu’empirer les choses. Détendez votre musculature avant de l’étirer sauvagement.

Étape #4 : Renforcer la musculature qui entoure les cervicales

L’avant dernier point, pas le moins important, consiste au renfort musculaire. Les muscles sont LA clef numéro 1 pour réduire ses douleurs de manière efficace. Ils sont un véritable soutien pour nos articulations et vont permettre de les soulager et de réduire à néant les pincements et les douleurs s’ils sont bien forgés. 

Inutile de vous inscrire dans une salle de sport. Des exercices très simples de gainage feront amplement l’affaire. 

Étape #5 : Anéantir définitivement le mal en s’attaquant à la source : les émotions négatives

Ce conseil sera probablement le moins suivi de tous ceux exposés dans les étapes précédentes. Elle est pourtant la véritable clefs de la guérison. En effet, je suis intimement persuadés que les maux du corps sont la conséquence de nos émotions les plus sombres (colère, sentiments, d’abandon ou de rejets, souffrance diverses…). Ces émotions sont la cause de stress et donc de blocages énergétiques aux conséquences désastreuse sur le corps à plus ou moins long terme.

Des techniques très simples et qui ont fait leur preuves, permettent de gérer ces émotions et de guérir bon nombre de maladies : l’EFT, l’EMDR ou encore l’hypnose. L’arthrose cervicale et la névralgie cervico-brachiale n’échappe pas à cette règle.

Anéantir une névralgie cervico-brachiale, la méthode en détail

Avertissements préalables

Volonté et motivation, à toute épreuve

La méthode que j’avance nécessite volonté et motivation. Il va falloir aller cherché ces deux ingrédients au fond de vous même. Se lever tous les matins et se lancer dans des étirements et du gainage peut s’avérer difficile et on a vite fait de préférer se poser sur le canapé pour regarder ses messages Whatsapp.

Je ne suis pas un spécialiste

La méthode que je vous présente ici n’est que le fruit de mon retour d’expérience. Je ne suis ni médecin, ni naturopathe encore moins kiné ou ostéo. Aussi, je vous incite vivement à faire un tour chez ces gens là si vous n’êtes pas sûr(e) de votre diagnostic. Sachez par ailleurs que les conseils qui vont suivre pour réduire la névralgie cervico-brachiales sont naturels et globalement compatibles avec des traitements médicaux qu’on pourrait ou qu’on vous a prescrit (attention éventuellement à l’argile qui est un aspirateurs à toxines et qui pourraient réduire les effets médicamenteux).

Etape #1 : Réduisez l’inflammation de la névralgique cervico-brachiale et du corps tout entier

Pour réduire l’inflammation de la zone névralgique ainsi que toute autre inflammation du corps, voici trois conseils précieux que je vous incite à mettre en pratique dés aujourd’hui.

L’argile, efficacité garantie

L’argile est un véritable don de la nature. Elle est peu chère et un pouvoir nettoyant et détoxifiant exceptionnel. En cataplasme, elle va attirer les toxines comme un véritable aspirateur.

Il est également possible de la consommer par voie interne. Elle permettra notamment :

  • d’absorber les toxines et de les éliminer par les intestins,
  • de reconstituer la flore intestinale en évitant la prolifération des bactéries pathogènes,
  • de purifier le sang et de favoriser l’hématopoïèse (fabrication des globule rouge),
  • de guérir les diarrhées,
  • de combler les carences en sels minéraux par sa composition (calcium, fer, potassium, silice, aluminium, magnésium, sodium…),
  • favorise la digestion et limite les brulures d’estomac.

Mes conseils d’utilisation et contre-indication

Voici quelques conseils utiles pour profiter au maximum des bienfaits de l’argile.
  • choisissez une bonne argile de qualité. L’idée est de trouver une marques qui respecte au maximum la matières et lui fait subir un minimum de transformation. Optez pour les magasins bio. Les marques Argiletz ou Cattier sont les marques les plus connues. Pour être honnête je n’ai pas encore bien creusé le sujet. Je fait confiance aux fabricants.
  • évitez les cuillères en métal qui vont détruire une grande partie nutriments de l’argile. Attention aussi aux cuillères en bois bourrées de bactéries. Oui, reste le plastique …
  • en cataplasme :
    • Utilisez une argile concassée. Elle aura été moins travaillée/raffinée sous cette forme et aura conservé un maximum de nutriments
    • Ne vous limitez pas à un cataplasme. Insistez ! Faites en pendant 3 nuits et 3 jours si vous voulez voir des résultats.
    • Pour la méthode, je vous laisse vous rendre sur cette vidéo qui fait l’affaire. Petit conseil, optez pour un torchon ou un morceau de tissu plutôt que le sopalin. C’est plus écolo et plus simple.
  • par voie orale, à boire :
    • choisissez une argile en poudre. Optez pour une argile de type surfine ou ultra-ventilé
    • faite une cure d’environ 21 jour, à raison d’une cuillère à café par jour e
    • privilégiez de l’eau de source
    • vous pouvez boire sans crainte l’argile toute entière. Beaucoup ne boivent que l’eau après avoir laisser l’argile reposer toute la nuit. Je pense que c’est dommage, au même titre que Jade Allegre, experte reconnue en matière d’argile
    • Éviter la sur-consomation en cas d’hypertension artérielle
    • En cas de constipation, il conviendra de boire beaucoup d’eau et d’éventuellement accompagner les prise d’argile de tisanes laxatives. Par ailleurs, éviter de consommer en parallèle de l’huile alimentaire qui fait durcir l’argile,
    • Consommer l’argile en dehors des prises de médicaments car elle pourrait en annihiler les effets.

Les bain dérivatifs

Cette méthode, inventée par Louis Kuhne (XIXe siècle) consiste à refroidir l’entre jambe grâce à de l’eau froide, à l’aide d’un bidet. Légèrement laissée de côté depuis, France Guillain l’a remise au goût du jour en simplifiant notamment son utilisation avec des poches de glace (elle préconise la marque Yokool). Vous pouvez également le pratiquer dans votre douche ou votre baignoire.

Ces bains dérivatifs permettent de réduire la température de quelques centièmes de degrés et ainsi de réduire significativement l’état inflammatoire du corps entier.

En plus de ce rôle anti-inflammatoire notable, voici quelques unes des nombreuses vertus de ces bains dérivatifs :

  • amélioration du transit,
  • gain d’énergie,
  • sommeil plus réparateur,
  • décontraction des fascias : membrane fibro-élastiques qui recouvre tous les organes, muscles et vaisseaux sanguins et lymphatiques, 
  • meilleur circulation des graisses brunes, permettant notamment d’évacuer les toxines et de réduire les tensions artérielles.

Conseils d’utilisation et contre-indication

  • vous pouvez en réaliser sans modération, l’excès de bains dérivatifs ne peut que vous faire du bien, s’ils sont bien réalisés,
  • privilégiez les bains dérivatifs à distance des repas car ils défavorisent la digestion,
  • éviter de mettre des poches de glaces directement sur la peau pour ne pas la bruler,
  • les bains à l’eau froide sont plus efficaces que les poches de glaces. Pour une efficacité similaires :
    • 1 à 20 minutes pour les bains
    • 3 heures pour les poches, à changer une fois tièdes (30 à 45 minutes environ)
  • éviter les bains dérivatifs lors du premier trimestre de la grossesse ainsi que si vous êtes porteur d’une prothèse (genou, hanche…).

L’alimentation, le meilleur des traitement naturel pour chasser les toxines et réduire l’inflammation

L’alimentation est votre meilleure allier pour guérir de toutes les maladies qui vous touche. Mais il faudra néanmoins vous armer de patience. Si vous avez donner à votre corps des décennies de malbouffe, la remise en forme ne se fera pas en un jour. Ne soyez donc pas étonné de ne pas voir de résultats immédiatement après avoir changé vos habitudes. C’est un travail de fond qui est primordial. Et il n’est jamais trop tard pour changer tout ça.

Je ne vais pas m’étaler sur ce sujet car il est tellement vaste qu’il mérite un article entier. Voici donc mes meilleurs conseils en matière d’alimentation, pour aider votre corps à guérir.

Détoxifier votre corps, notamment grâce au jeûn

En premier lieu, il me semble nécessaire de détoxifier votre corps. Vous lui avez infligez des années d’alimentation acide et pleine de toxines. Il est grand temps de nettoyer tout ça en faisant des cures. La meilleure des cure est le jeûn. Le jeûn thérapeutique (au moins 4 jours) sera largement plus efficace que les jeûns type monodiette ou jeûn intermittents. Ces derniers auront surtout un intérêt une fois le grand nettoyage réalisé, pour l’entretien de la machine. Si vous n’êtes pas encore prêts à faire un jeûn de plus de 3 jours, tournez vous vers ces techniques. Ce sera déjà très bien.

L’idée est de nettoyer vos organes émonctoires (qui permettent d’éliminer les déchets) : foie, intestins, peau, poumons, reins.

Il existe également des tisanes détoxifiantes qui permettent de nettoyer certains organes :

  • le foie : artichaut, fumerette, noyer, romarin (goût amer)
  • les intestins : fenouil, vervaine citronnée, séné, mauve sylvestre (feuille), angélique (fruits)

Retrouver un équilibre acido-basique (20% / 80%)

Évitez pendant quelques temps tous les aliments acides et privilégiez une alimentation alcalinisante. Il est en effet essentiel de ré-équilibrer votre alimentation entre les éléments acides et basiques. C’est ce déséquilibre qui est à l’origine de nos maux. L’idée ici n’est pas forcément de supprimer définitivement les aliments acides, mais de les limiter pour qu’il deviennent minoritaires dans votre alimentation.

Tableau

En gros :

  • limitez, voire supprimez :
    • la viande, notamment rouge
    • le lait ou fromage de vache
    • le sucre raffiné
    • le gluten (produit à base de farine). Faites une cure d’1 mois pour savoir si vous êtes intolérant. De nombreuses personnes n’en n’ont pas conscience. L’arrêt du gluten représente une véritable révolution pour elles.
    • les graisse saturées : ces acides gras sont ravageurs pour le corps. Ils sont contenus dans la viande grasse, lait entier, fromage, beurre, crème.
  • gavez vous :
    • de fruits et légumes (variés ! bio ! local !). Les pesticides présents dans les autres ne feront que renforcer les toxines qui vous habitent. Mangez cru au maximum. Ou au moins, ne les cuisez pas trop vos fort (au dessus de 70° les micros-nutriments commencent à bien disparaître).
    • d’acides gras insaturés : oméga 3. Ces graisses ne sont pas fabriquées par les corps. On les trouve dans l’huile de lin, de noix, ou les poissons gras (sardines)
    • de légumineuses (lentilles, fèves, haricots, poids…)

Dans son livre La Méthode, France Guillain y décrit le Miam O 5 : repas contenant l’essentiel de nos besoins, à savoir :

  • 50% de légumes crus et cuits
  • 3c à soupe de céréale ou tubercule (riz, pomme de terre, topinambour, quinoa, semoule…)
  • 1c à soupe d’une protéine végétale= légumineuses (pois chiches, haricots rouges, lentilles, …)
  • une protéine animale (viande, poisson, œuf), pour les non végan
  • 1 à 2c. à soupe d’huile crue, bio et extraite à froid : olive, sésame, colza, lin

Mangez variés, mangez bio, mangez de saison

Je ne trouve pas forcément utile de venir vous inciter à manger un aliment plus qu’un autre en fonction de ses nutriments. Le vrai secret pour avoir une alimentation guérissante est de varier les aliments. Testez les différents légumes d’une semaine sur l’autre. Soyez curieux. Au pire vous n’aimez pas et vous n’en prendrez plus.
 
Pensez aussi à acheter local et de saison. En gros, trouvez votre petit producteur au marché et achetez lui tout ce qu’il propose. S’il est bio, c’est encore mieux. Les légumes non bio sont bourrés de pesticides. Un rapport de l’Autorité Européenne de sécurité des aliments (EFSA) de 2010 publiait que sur 70 000 produits testés, 96,5% contenant ces substances nocives. Ça fait froid dans le dos. Et surtout ça donne envie de courir chez Biocop !

N’oubliez pas les super aliments anti-oxydants ou inflammatoires

Pour finir, je vous incite vivement à consommer des super-aliments bourrés d’anti-oxydants. Ils sont essentiels pour réduire l’inflammation du corps, à commencer par la zone qui vous concerne. Je vous liste mes 5 préférés dans mon article Les 5 aliments essentiels contre l’arthrose.

Étape #2 – Détendez la zone concernée

En théorie, la première étape avant la névralgie est une bonne vieille contracture musculaire de la zone concernée. Si c’est le cas chez vous, il est primordial de détendre vos muscles avant toute chose.

Pour ça, je vous expose trois solutions super efficaces.

Les cataplasmes d’argile

Comme expliqué précédemment, ce cadeau de la nature vous permettra d’anéantir l’inflammation. Le tout est de bien s’en servir et de l’utiliser avec insistance. Une prise ou un cataplasme d’une heure ne sera pas suffisant. Mais vous le savez.

Retournez à l’étape #1 – Réduire l’inflammation.

La magie du hamac pour cervicales

Ménagez vos cervicales et vous reposant de temps en temps dans un hamac pour cervicales. Ils permettre de détendre la zone des cervicales tout en douceur. Il offre :

  • un écartement des vertèbres cervicales grâce à une légère traction vers le haut. Cette légèreté est nécessaire. Certains autres méthodes sont trop violentes et endommagerait d’autres zones du corps, notamment les mâchoires.
  • cela résulte sur un meilleur afflux sanguin, ce qui permet d’oxygéner les muscles, nerfs, tendons et ligaments
  • qui résulte sur libération des muscles, une réduction de la contracture et donc une réduction des douleurs

Je vous conseille le modèle Necku (35€) car c’est un produit de qualité, travaillés sur de vraies bases scientifiques. Il est donc plus fiable que ce qu’on peut trouver chez Ali-Express pour moins de 10€. Respectez vos cervicales qui en ont bien besoin.

(Étant donnez que je promu ce produit, sachez que je suis affilé à 15%. Aucune raison de le cacher. Sachez qu’avec ce code promo, vous toucherez une promotion 10%).

Investissez dans une bonne literie et un bon oreiller

J’en parle déjà dans mon article Comprendre les mécanismes de l’arthrose pour mieux la soigner.

Il est essentiel de vous procurer un matelas de un oreiller de compétition. On passe près d’un tiers de nos journées dans notre lit. Un oreiller pourri et de mauvaises positions de sommeil ont un effet désastreux sur vos cervicales sur le long terme.

Le produit que je vous conseille est cet oreiller cervicale à mémoire de forme.Sa dureté est un bon compromis. Parfois lorsqu’on dort sur le dos. En revanche, il manque peut-être un peu d’épaisseur lorsqu’on dort sur le côté. Aussi, il peut être utile de rajouter une petite couche pour garder la colonne bien rectiligne. Mois je me suis procurer chez mon kiné un oreiller plat. N’importe quel autre oreiller plat peut faire l’affaire. L’idée est garder une colonne parfaitement rectiligne.

Après, nous avons chacun nos préférences. Donc fiez vous à votre instinct et voyez comment vous vous sentez au réveil.

Étape #3 : Pratiquer ces six étirements des cervicales et du corps au quotidien

Une fois la contracture musculaire disparue ou au moins atténuée, vous allez pouvoir commencer les étirements.

Les étirements ne doivent pas procurer de douleurs.

Les étirements offrent de la souplesse qui est très importante pour le corps. Sans souplesse, les muscles sont tendus, contractés, sous tension. Ils n’assurent plus leurs rôle de soutien des articulations. Au contraire même, ils vont avoir tendance à tirer dessus anormalement. C’est là que de l’arthrose, des sciatiques du bras ou du dos ou des névralgies cervico-brachiales peuvent venir se loger dans nos articulations.

Les étirements vont aussi venir détendre les fascias, cette matière blanchâtre qui entourent tous nos organes, muscles, canaux lymphatiques, etc. C’est un immense réseau filaire qui relie nos orteils à notre cerveau ! Autrement dis, s’étirer les jambes permet aussi d’étirer le dos  et les cervicales ! Tout est lié. Regardez ce reportage ARTE et vous comprendrez l’importance de nos fascias.

Le fait est que sans étirement ni mouvement, les fascias vont s’emmêler et s’épaissir. Cela va directement impacter les muscles. Ces derniers vont être sous tensions et de nous plus jouer leur rôle de soutien.

Tous les étirements sont bon. Un peu comme des légumes, l’idée est de les varier et d’étirer régulièrement toutes les parties de votre corps.

En cas de névralgie cervico-brachiale, les étirements que je vous conseille les suivants :

 

Le crochet – Décompression des cervicales douloureuses

Les douleurs aux cervicales sont souvent dues à une mauvaise posture qui serait la cause de compression de la zone à la base du crâne. Cela déclencherait des tensions et des douleurs. Cet étirement vient étirer cette zone compressée pour la soulager :

  • Rentrer le menton vers la gorge
  • Enrouler la tête progressivement vers la poitrine
  • Inspirez, puis en expirant, tourner la tête sur la gauche à 45 degrés
  • Ajouter le poids de la main (s’arrêter jusqu’à la moindre tension)
  • Faire la même chose de l’autre côté
  • Si un côté est douloureux, privilégier le côté opposé

Faire les deux côtés même si privilégier le côté douloureux.

Etirement permettant de déompresser les cervicales et de réduire les douleurs liée à la névralgie cervicobrachiale
Etirement permettant de déompresser les cervicales et de réduire les douleurs liée à la névralgie cervicobrachiale
Etirement latéral des cervicale pour décompresser la zone douloureuse
Etirement latéral des cervicales pour décompresser la zone douloureuse

Le crochet latéral – Étirement des muscles latéraux du cou

Vous redonnez à vos cervicales une posture bien droite. Cela vous permet également de muscler les muscles qui entourent ces cervicales

  • Garder la tête droite, la nuque alignée avec la colonne
  • Rentrer légèrement le menton
  • Pencher la tête sur le côté
  • Ajouter le poids de la main (s’arrêter jusqu’à la moindre tension)

Faire les deux côtés même si privilégier le côté douloureux.

Le Câlin – Étirement des muscles autour des omoplates et des cervicales

Cette étirement permet de redonner de la souplesse à la musculature qui entoure le haut de la colonne et les cervicales. Cela permet également un décontraction des muscles, les rendant ainsi plus efficace dans le soutien des la colonne.

  • Debout, pied largeur d’épaules, genoux légèrement fléchis pour éviter les douleurs dans le bas du dos
  • Attraper ses épaules comme si on voulais enlacer quelqu’un
  • A l’inspiration, laisser la tête retomber en avant, avec le dos rond
  • Maintenir 30 secondes à 1 minutes en respirant bien
Attrapez vos épaules et étirez les muscles contractésentre les omoplates
Etirement du Câlin pour étirer les muscles entre les omoplates et soulager les cervicales

Le tire-bouchon – Étirement de cou, des cervicales et du haut de la colonne

Cet étirement vient étirer les muscles du cou ainsi ceux situé à sa base, sur sa partie antérieure. Il est important de ne pas uniquement se concentrer sur les muscles des cervicales mais étirement l’ensemble du cou.

  • Monter légèrement le menton
  • Pousser vers le bas la poitrine, côté opposé à la direction étirée
  • Lever la tête au maximum, jusqu’à sentir la peau de votre coup tirer légèrement
Etirement des cervicales permettant de soulager une névralgie-cervico-brachiale
Étirement du tire-bouchon, permettant de soulager les douleurs de la névralgie cervico-brachiale
Etirement du cou, permettant de soulager les douleurs cervicales
Étirement du cou, permettant de soulager les douleurs cervicales

Le fil – Étirement de cou, des cervicales et du haut de la colonne

Cet étirement vient étirer la zone des cervicales compressée pour la soulager. Il permet de redonnez à vos cervicales une posture bien droite ainsi que de renforcer les muscles qui entourent ces cervicales

  • Rentrer légèrement le menton vers la gorge
  • Posez vos mains sur votre poitrine
  • En soufflant et de manière simultanée, descendez vos mains et vos épaules, tout en appuyant légèrement sur votre poitrine
  • Étirer la tête vers le haut, de manière bien rectiligne, comme si un fil vous tirait vers le haut

Le robot – Étirement et détente des cervicales et des épaules

Cet exercice permet de détendre toute la zone des cervicales, des épaules jusqu’à la colonne. Il s’agit de contracter les trapèzes puis de les relâcher, leur offrant une bonne détente.

  • Les bras ballants, effectuer les mouvements suivants avec vox épaules :
    • Du haut vers le bas (à l’expiration, il est également possible de relâcher d’un seul coup les bras, en laissant tomber les bras)
    • De l’arrière vers l’avant
    • En rotation, dans les deux sens
Ces mouvements des épaules permettent d'étirer et de détendre la zone musculaire des cervicales
Le robot : Mouvements des épaules pour détendre la zone des cervicales

Vous trouverez ci-dessous un petit guide des étirements principaux que je vous conseille de pratiquer le plus régulièrement possible.

Vous pouvez le télécharger grâce au formulaire ci-dessous.

Etape #4 – Renforcez votre musculature autour de la névralgie

En cas de névralgie cervico-brachiale ou d’arthrose, renforcer les muscles est essentiels. Ils ont pour rôle de soutenir les articulation. Sans muscles, vos articulations vont souffrir, et l’arthrose va finir par s’installer.

L’idée ici sera de venir renforcer la zone cervicales. Même si, globalement, renforcer le corps de manière homogène est toujours meilleurs. Dans ce cas de figure, il est évident qu’on ne vas pas chercher à ressembler à Bibendum.

Le gainage, le moyen efficace de renforcer sa musculature et soigner sa névralgie cervico-brachiale

Le gainage est selon mois le meilleur des exercices pour renforcer sa musculature de manière homogène, en profondeur.

De nombreuses positions sont possibles et permettent de venir muscler différentes zones du corps.

Faire la planche pendant quelques minutes permet :

  • de renforcer la musculature du dos et des cervicales en profondeur (on deviendra jamais bibendum, et tant mieux car ce n’est pas le but ici).
  • d’améliorer sa posture. Plus de muscles dorsaux permet de se tenir facilement et naturellement droit
  • de péter la forme dés le matin. Après 5 minutes de gainages, on est content et motivé pour le reste de la journée. J’adore cette sensation.
Le gainage, ici, la planche, est un exercice efficace pour régler ses problème névralgiques ou articulaires
Le gainage, ici, la planche, un exercice efficace pour régler ses problème névralgiques ou articulaires

J’ai intégré dans mes routines matinales 6 minutes de gainage, à la suite d’une dizaine de minutes d’étirements. Cela me prend peu de temps et me permet de faire le plein d’énergie dés le matin, tout en renforçant mes cervicales.

Cette suite d’exercices est très simple à réaliser. Le démarrage est forcément plus difficile, c’est pourquoi je vous conseille de diviser les temps par deux dans un premier temps, et d’augmenter au fur et à mesure des séances.

Vous pouvez télécharger le guide Gainage grâce au formulaire ci-dessous :