Comprendre les mécanismes de l’arthrose pour mieux la guérir

Comprendre les mécanismes de l'arthrose permet de mieux la guérir

L’arthrose consiste en la dégénérescence du cartilage de d’articulation. Elle apparaît chez les personnes de plus de 40 ans le plus souvent. Elle peut aussi apparaître lorsque les articulations sont soumises à des mouvements répétitifs.

L’arthrose peut apparaître dans les genoux, les doigts, la colonne vertébrale, et notamment au niveau des cervicales, celle qui me concerne personnellement. Le cartilage étant en quelque sorte le pneu de l’articulation, quand il n’y en a plus, vous roulez sur les jantes, os contre os !  Aïe !

D’abord, comprenons comment une articulation fonctionne. L’articulation est entourée de cartilage. Cette matière blanche pâle et visqueuse a pour rôle de faciliter le fonctionnement des articulations. Ce truc là est vivant et en perpétuel renouvellement.

Le cartilage est composé :

  • Du liquide synovial : on dirait du blanc d’œuf. C’est lui qui va lubrifier ton articulation et faire en sorte que ça glisse comme sur des roulettes.

  • De protéoglycanes : Ce sont des molécules très particulières qui procurent au cartilage son élasticité. Elles sont hydrophiles : elles attirent et retiennent l’eau comme des éponges. Si tu saute d’un mur. Le cartilage de tes genoux va s’écraser et rejeter du liquide synovial. Les os coulissent. Tout va bien.

  • De fibres de collagène : Le collagène est la principale protéine de structure de l’organisme. Organisées en réseau, elles maintiennent les protéoglycanes en place et assurent la solidité de ce bon vieux cartilage.

  • Les chondrocytes (10%) : Ce sont les cellules spécialisées qui permettent au cartilage de se renouveler. Elles détruisent et reconstruisent en permanence la matrice constituée de protéoglycanes et de collagène.

Source : Schéma des composante du cartilage

En cas d’arthrose, le cartilage s’usant de manière plus rapide et sous l’effet de l’inflammation, les chondrocytes se trouvent dans un état de surexcitation. Elles se mettent à vouloir bosser trop vite, détruisant le cartilage de manière excessive tout en le reconstruisant très mal et de manière insuffisante. Le travail est bâclé. La destruction l’emporte sur la reconstruction.

C’est un cercle vicieux. Le liquide synovial est moins bien diffusés, provoquant des douleurs, usant le cartilage.

S’ajoute à ça l’effet de l’inflammation. La destruction du cartilage libère des particules dans le cartilage dans l’articulation, des morceaux de cartilages usés, des radicaux libres. Les chondrocytes sont surexcités et vont renforcer l’inflammation.

D’où l’importance de soigner son alimentation et de se nourrir d’aliments aux vertus anti-inflammatoire, ou anti-oxydantes (curcuma, légumineuses, fruits rouges…). 

L’arthrose cervicale est quelque peu plus complexe que ne peut être celle d’un genou. Vous en comprendrez les grand principe grâce à mon article sur l’arthrose cervicale.

A lire : les 5 aliments essentiels pour guérir naturellement de l’arthrose.